tonture

tonture

tonture [ tɔ̃tyr ] n. f.
XIIIe; de tonte
1Techn. Action de tondre le drap; le poil tondu. tondage.
2(1643; du sens anc. « élagage, émondage ») Mar. Vx Plancher de revêtement des préceintes; manière dont les préceintes se relèvent.
Mod. Courbure des ponts des navires, légèrement relevés aux extrémités.

tonture nom féminin (de tondre) Action de tondre les draps. Poil que l'on tond sur les draps. ● tonture nom féminin (de tonture) Courbure longitudinale donnée, entre l'étrave et l'étambot, au pont d'un navire.

I.
⇒TONTURE1, subst. fém.
A. — 1. Action de tondre un drap. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. P. méton. ,,Déchets qui tombent lors du tondage des tissus`` (PEYROUX Techn. Métiers 1985). Synon. tontisse.
B. — Action de tondre une haie, une pelouse. (Dict. XXe s.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1er quart XIIIe s. « laine provenant de la tonte » ici, fig. (RENCLUS DE MOLLIENS, Carité, 203, 3 ds T.-L.: Ke Dius [...] Ne pregne a toi double tonture [var. ms. P XIVe s. tondure]); b) 1250 « parties grossières ôtées à la toison » (G. ESPINAS, Draperie Flandre Moy. Âge, 1931, P. J. 1,36, p. 911 d'apr. DE POERCK t. 2, p. 204); 2. 1310 tonture des draps (ID., ibid., P. J. 12,11, ibid.), v. aussi Doc. industr. drapière éd. G. Espinas et H. Pirenne, t. 1, 1906, p. 133 et t. 3, 1920, p. 297; 3. 1319 hortic. « taille, émondage; émondes » (Arch. nat. K 40, pièce 28 ds GDF.); 4. 1567 « action de tondre » fig. « action d'émonder, de nettoyer, d'affiner » (Epistre du lymosin ds RABELAIS, Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 3, p. 280: Pour indaguer en vocable authenticque La purité de la lingue gallicque [...] tel si fort les intestines cure [...] Qu'il se contrainct transgredir la tonture Et degluber la lingue latiale). Dér. de tondre d'apr. le part. passé lat. vulg. tonditus, class. tonsus; suff. -ure1.
II.
⇒TONTURE2, subst. fém.
MARINE
A. — Vx. Manière dont les préceintes d'un navire se relèvent. (Dict. XXe s.).
B. — Courbure longitudinale du pont d'un navire entre l'étrave et l'étambot dont le point le plus bas se trouve au milieu du pont pour faciliter l'écoulement de l'eau. Le canot placé en travers de l'avant, excédait de sept ou huit pieds la largeur du vaisseau, qui avait d'ailleurs une tonture très-ordinaire, une poupe plate avec deux petites fenêtres (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 2). Mess Lethierry, absolument comme le duc de Vivonne, appelait la courbure concave des ponts la tonture (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 88).
REM. Tonturé, -ée, adj. [En parlant d'un navire] Qui a une courbure longitudinale. Un bateau d'une quarantaine de mètres [la galère] très ras sur l'eau, à la carène extrêmement fuselée et façonnée, tonturé fortement, c'est-à-dire se relevant de l'arrière (LA VARENDE, Tourville, 1943, p. 35).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1. 1667 « rang de planches dans le revêtement du bordage à l'extérieur d'un vais-seau pour affermir la liaison des tillacs » (FOURNIER Hydrographie, p. 12); 2. 1691 « manière dont se relèvent les préceintes d'un vais-seau » (OZANAM, p. 275); 3. id. « courbure des ponts d'un navire légèrement relevés aux extrémités » (ibid., p. 287). Orig. obsc., le rattachement à tonture1 étant très douteux; dans cette hyp., on pourrait en rapprocher le synon. angl. sheer (1691, NED), var. de shear « tonte, coupe », cette dénom. faisant en ce cas réf. à la ligne incurvée du navire vu en coupe, en section verticale, v. NED, s.v. sheer2; FEW t. 13, 2, p. 27a, note 8.

1. tonture [tɔ̃tyʀ] n. f.
ÉTYM. XIIIe; de tonte.
Technique.
1 Action de tondre le drap. Syn. : tondure.(1690). Par métonymie. Le poil ainsi tondu. Syn. : bourre tontisse.
2 (1842). Action de tondre une haie, un gazon.
————————
2. tonture [tɔ̃tyʀ] n. f.
ÉTYM. 1643; orig. incert. p.-ê. du sens anc. de tonte « élagage, émondage ».
Marine.
1 Vx. Plancher de revêtement des préceintes; manière dont les préceintes se relèvent.
2 Mod. Courbure des ponts des navires, légèrement relevés aux extrémités.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • tonture — Tonture. s. f. Poil que l on tond sur les draps; laine tonduë; branches, feüilles &c. que l on coupe, que l on taille aux palissades, aux bordures de buis, &c. La tonture des draps. la tonture d une palissade …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tonture — Mesure de la tonture à l avant et à l arrière sur une vue de profil. La tonture d un bateau désigne la courbure longitudinale du pont ; la courbure transversale est appelée bouge. Par extension, la tonture désigne la différence de hauteur… …   Wikipédia en Français

  • TONTURE — s. f. Il se dit tant Du poil que l on tond sur les draps, que Des branches et des feuilles que l on coupe, que l on taille aux palissades, aux bordures de buis, etc. La tonture des draps. La tonture d une palissade …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tonture — (ton tu r ) s. f. 1°   Poil que l on tond sur les draps. Seront lesdits draps tondus de bien près, et les tondeurs et apprêteurs leur donneront tous les apprêts et toutes les tontures nécessaires, Réglem. des manuf. 22 oct. 1697. 2°   Terme d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TONTISSE — TONTISSE, papier de tenture Le procédé du «veloutage» qui permet d’obtenir les papiers «tontisses» est toujours en usage. Il consiste à saupoudrer d’une manière égale, avec des hachures d’étoffes et des poudres colorées, des toiles ou des papiers …   Encyclopédie Universelle

  • bouge — [ buʒ ] n. m. • XVe; « coffre, sac » v. 1190; lat. bulga « bourse de cuir », probablt d o. gauloise I ♦ Techn. Partie renflée ou incurvée d un objet. ⇒ bombement, convexité, renflement. Bouge d un moyeu de roue. Bouge d une assiette, séparant le… …   Encyclopédie Universelle

  • navire — [ navir ] n. m. • 1160; navilie, navirie 1080; lat. pop. °navilium, altér. de navigium ♦ Construction flottante de forme allongée, pontée, destinée aux transports sur mer (moins cour. que bateau; surtout en parlant des forts tonnages).⇒ bateau;… …   Encyclopédie Universelle

  • tondre — [ tɔ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • 1130; lat. pop. °tondere (e bref), class. tondere (e long) 1 ♦ Couper à ras (les poils, et spécialt la laine). Tondre la toison d un mouton, le poil d un chien. Tondre les cheveux, les couper très court,… …   Encyclopédie Universelle

  • tondure — [tɔ̃dyʀ] n. f. ÉTYM. 1380; tonture, v. 1280; de tondre. ❖ ♦ Technique. 1 Opération par laquelle on tond les draps, les feutres. ⇒ Tonture. 2 (1588). Bourre provenant du tondage …   Encyclopédie Universelle

  • tontisse — (ton ti s ) adj. 1°   Qui vient de la tonture des draps. Bourre tontisse ou tonture. 2°   S. f. Tenture faite de toile, sur laquelle on a appliqué des tontures de draps pour figurer des étoffes. 3°   Papier tontisse, papier de tenture fait de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»